Page 5 - XLIM - La Lettre n°20
P. 5

PROGRAMMES EUROPÉENSLANCEMENT DU PROJET EUROPÉEN H2020 SUMCASTECLe projet européen H2020 SUMCASTEC (Semiconductor-based Ul- trawideband Micromanipulation of CAncer STEm Cells) s’inscrit dans le cadre de l’appel à projet H2020 Future and Emergent Technolo- gies. Il est piloté par Arnaud Pothier, Chargé de recherche CNRS à XLIM, pendant les 42 mois de son déroulement.Le montage de SUMCASTEC a été le fruit d’une étroite collaboration entre XLIM et l’Université de Bangor en Angleterre ; son objectif vise à développer de nouveaux concepts de laboratoires sur puce en tech- nologie semi-conducteur a n de neutraliser des cellules-souches cancéreuses par des ondes électromagnétiques.Pour relever ce challenge, ce projet rassemble les compétences complémentaires de six partenaires réunis dans un consortium plu- ridisciplinaire, parmi les acteurs les plus reconnus de leur domaine en Europe :  pour l’Université de Limoges, l’Institut de recherche XLIM et le laboratoire HCP (Homéostasie Cellulaire et Pathologies de l’Institut GEIST),  l’Université de Bangor en Angleterre,  le centre de recherche allemand IHP Microelectronics,  l’ENEA, l’Agence Nationale Italienne sur les Nouvelles Technolo- gies, l’Énergie et le Développement Économique,  l’Université de Padoue en Italie,  la société britannique Creo Medical.Ce consortium associe des biologistes, des spécialistes de l’on- cologie, des biophysiciens, des ingénieurs électroniciens et des technologues.SUMCASTEC est un projet très ambitieux scienti quement, quivise à développer une approche innovante pour neutraliser des cellules-souches qui seraient pathologiques. Dans le domaine de la cancérologie, des hypothèses tendraient à prouver que, de la même façon qu’il existe des cellules-souches saines pour alimenter le corps humain et régénérer les tissus, il en existe également des malignes qui seraient à l’origine de la récidive de certains cancers. Ces cellules-souches cancéreuses (CSCs) sont très peu nombreuses, dif-  ciles à identi er et à traiter car résistantes aux traitements radio et chimio thérapeutiques conventionnels. De plus, il n’existe pas encore d’outils vraiment spéci ques pour les identi er immédiatement et leur détection dans une tumeur nécessite un temps d’analyse qui est relativement long, de l’ordre d’un mois. L’Institut de recherche XLIM et le laboratoire HCP travaillent depuis longtemps sur les problé- matiques d’identi cation des cellules-souches cancéreuses dans les tumeurs cérébrales (glioblastome) et les premiers résultats sont relativement prometteurs.Dans le cadre de SUMCASTEC, l’objectif va être, à l’aide des micro et nanotechnologies, de développer des approches innovantes, des moyens pour forcer les cellules-souches malignes à changer d’état, en les poussant à se di érencier pour devenir des cellules di éren- ciées moins agressives et sur lesquelles les traitements existants seront plus e caces. Ces recherches consisteront à stimuler les cel- lules-souches cancéreuses provenant de tumeurs cérébrales avec des rayonnements électromagnétiques pour les amener à changer de caractéristique et à se di érencier. Cela pourrait permettre de proposer des traitements plus ciblés des tumeurs, moins nocifs pour le patient et plus e caces.CONTACTarnaud.pothier@xlim.frPROJET EUROPÉEN H2020 ALCL’équipe ReSyst d’XLIM est engagée dans le projet H2020 Clean Sky2 (CS2) intitulé ALC« Aircraft Light Communication » sur la période 2017-2021. Le projet est coordonné par une PME française : FACTEM. Un 3e partenaire participe au projet, la start-up PURELIFI issue de l’Université d’Édimbourg et co-fondée par l’inventeur du *LiFi (Pr. H. Haas).CS2 est un programme de recherche Européen dans l’aéronautique associant secteurs public et privé.Le contexte d’ALC est l’application des technologies de communication dans le poste de pilotage d’un avion de ligne AIR- BUS, visant à améliorer les performances et l’e cacité de l’équipage en service, à réduire la charge de travail du pilote et ainsi le risque d’erreur humaine. L’objectif est de démontrer que l’utilisation de la technologie optique sans  l (infrarouge, visible ou LiFi) fournit une solution de connexion sans  l sécurisée, performante et robuste.L’équipe ReSyst fortement impliquée dans le domaine des systèmes de transmission optique sans  l, a développé une expertise lui permettant de proposer des solutions pour le projet ALC. Anne Julien-Vergon- janne, professeur à XLIM, en charge du projet, a pour responsabilité de développer en partenariat avec FACTEM, un casque connecté en optique sans  l (au niveau *TRL5) pour les transmissions audio et le suivi des paramètres liés à la santé des pi- lotes et également d’étudier la sécurité des communications avec cette technologie.Deux autres équipes d’XLIM participent au projet sur la simulation du canal (Infor- matique Graphique) et l’aspect sécurité (CRYPTIS).*LiFi : Le Li-Fi (ou Light Fidelity) est une technologie de com- munication sans fil basée sur l’utilisation de la lumière visible*TRL5 : L’indice TRL (Technological Readiness Level) permet de mesurer le degré de maturité technologique d’une innova- tion. Le niveau 5 correspond à la validation de la technologie dans un environnement appropriéCONTACTanne.julien-vergonjanne@xlim.fr5  LA LETTRE N°20


































































































   3   4   5   6   7