Page 3 - XLIM - La Lettre n°20
P. 3

INTERVIEWALICE FORESTIER, RESPONSABLE ADMINISTRATIVECLAIRE DARRAUD : PEUX-TU DÉCRIRETA FONCTION (OU TA MISSION) À XLIM ?Alice Forestier : Responsable adminis- trative d’XLIM je fais partie du comité de direction et ai pour mission d’assurer le pilotage administratif ( nances, ressources humaines, partenariat, hygiène et sécurité, communication...) de l’Institut. Au quotidienj’ai donc un rôle de conseil auprès de la direction et un rôle de management auprès des services d’appui à la recherche. Je veille à l’application des instructions données par les tutelles et à la mise en œuvre opérationnelle de la stratégie de l’Institut. Je conçois ma fonc- tion comme un rôle d’interface entre les di érents acteurs, à l’interne et à l’externe, permettant de  uidi er les relations entre les services et de remplir nos missions de service public avec e cacité.APRÈS UNE PÉRIODE DE TRANSITION, TU OCCUPES TON POSTE DEPUIS JANVIER 2017, QUELS SONT, EN QUELQUES MOTS, TES OBJECTIFS ? QUELS SONT CEUX QUI TE TIENNENT PLUS PARTICULIÈREMENT À CŒUR ?L’année passée a été marquée par des moments très importants pour XLIM dont l’évaluation par le HCERES. Ma prise de fonctions a coïncidé avec la phase de préparation de cette évaluation et m’a permis d’appréhender l’ensemble d’XLIM et de m’imprégner de la stratégie scienti que développée pour les prochaines années. Cette stratégie, qui découle de la réorganisation « XLIM 2.0 », doit pouvoir s’appuyer sur des services d’appui à la recherche performants, dans un contexte budgétaire contraint.Dès ma prise de fonctions j’ai été missionnée par la direction pour proposer des évolutions sur l’organisation administrative d’XLIM et mène depuis quelques mois avec l’ensemble des personnels admi- nistratifs un projet sur l’amélioration de la fonction administrative, aussi bien sur le fonctionnement des services que sur les proces- sus. Ce projet me tient à cœur en ce qu’il découle d’une démarche d’amélioration continue qui me semble essentielle aujourd’hui dans nos missions de service public mais aussi en ce qu’il permet de don- ner du sens aux missions de chaque personnel dans le cadre d’un projet collectif.Le monde de la recherche publique est passionnant et riche de sa diversité et les grandes évolutions organisationnelles (PIA, réforme territoriale, appels à projets européens, réformes d’ampleur dans les domaines  nanciers...) nécessitent une adaptation rapide ; les métiers d’appui à la recherche évoluent très vite avec l’impact des systèmes d’information et des évolutions technologiques et il est nécessaire d’anticiper les changements pour accompagner les équipes et développer leurs atouts pour mettre en œuvre le projet stratégique.Je découvre à XLIM un Institut de recherche riche d’ensei- gnants-chercheurs, chercheurs, doctorants et personnels d’appui à la recherche passionnés qui au quotidien développent une recherche d’excellence dans une dynamique collective forte ; je suis très heureuse de pouvoir prendre part à ce projet et apporter ma contribution à sa réalisation.PEUX-TU DÉCRIRE TES PRINCIPALES TÂCHES ?Je décris souvent mon rôle comme proche de celui d’un « chef d’or- chestre » qui doit mettre en musique un certain nombre d’acteurs et composer avec des règles. XLIM est implanté sur 5 sites géogra- phiques avec 3 tutelles du fait de son statut d’UMR, ce qui en fait une structure complexe aux multiples interactions. Au quotidien je reçois des instructions des organismes de tutelles que je décline auprès des équipes pour les mettre en œuvre.Je fais le lien avec les services supports des tutelles sur les dossiers qui me sont soumis dans les domaines  nanciers, RH, sécurité... Je prépare également avec la direction les comités et di érentes ins- tances de l’Institut et veille à la mise en œuvre des décisions prises. J’ai aussi et surtout un rôle de management auprès des équipes de support à la recherche et une mission d’appui pour permettre de dénouer certaines situations complexes.QUEL A ÉTÉ TON CURSUS DE FORMATION ?Après un cursus littéraire en classe préparatoire et une licence de lettres classiques, j’ai opté pour une formation plus juridique et ad- ministrative à l’IPAG de Limoges où j’ai obtenu un master d’adminis- tration publique. En 2007 j’ai réussi le concours d’entrée de l’Institut Régional d’Administration (IRA) de Lille qui a été le commencement de ma carrière dans la fonction publique d’État en tant qu’attachée d’administration.QUEL(S) POSTE(S) AS-TU EXERCÉ(S) AVANT CELUI-CI ?À ma sortie de l’IRA, j’ai exercé les fonctions d’adjointe et fondéede pouvoir du gestionnaire-comptable du lycée polyvalent Blaise Pascal à Châteauroux avant de devenir directrice des a aires  nan- cières et agent comptable de l’ENSCI à Limoges en 2011 jusqu’à l’in- tégration toute récente de cette école d’ingénieurs dans l’Université de Limoges (création de l’ENSIL-ENSCI au 01/01/2017).SELON TOI, QUELLES COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES ET PERSONNELLES SONT REQUISES POUR EXERCER TA FONCTION ?Polyvalence, adaptation, rigueur, sens de l’organisation, loyauté et surtout beaucoup d’humilité face aux situations rencontrées et aux décisions prises.EST-CE LE MÉTIER QUE TU AVAIS INITIALEMENT CHOISI OU EST-CE UNE ÉVOLUTION DE TON PROJET PROFESSIONNEL INITIAL ?J’ai exercé des fonctions comptables un peu par hasard et me suis, comme beaucoup, formée à ce domaine technique « sur le tas ». Au- jourd’hui à XLIM je retrouve davantage les missions d’administration générale et de management pour lesquelles j’ai été formée et qui m’intéressaient en premier lieu. Mais mon expérience des dossiers  nanciers publics m’est utile dans un contexte budgétaire de plus en plus contraint. Je trouve beaucoup d’intérêt à travailler dans le milieu de la recherche et de l’enseignement supérieur qui est très riche et permet d’appréhender des champs administratifs très larges.AS-TU DES HOBBIES OU DES PASSIONS, DANS LES DOMAINES CULTURELS, SPORTIFS, ASSOCIATIFS (...) QUE TU AIMERAIS PARTAGER AVEC NOUS ?J’ai besoin de vert pour me sentir bien : notre région permet de belles balades en forêt et j’ai la chance de pouvoir jardiner chez moi cequi me permet de faire le vide et retrouver un lien à la terre qui m’est chère.Interview réalisée par Claire Darraud en avril 20173 LA LETTRE N°20


































































































   1   2   3   4   5